Lors de sa dernière visite en 2004, au moment où la Chine souffrait de la grippe aviaire, notre président n’avait pas annulé son voyage, ce que les chinois ont beaucoup apprécié. Il est aussi un fervent connaisseur de leur histoire et le fait qu’un étranger s’intéresse à leur culture marque une preuve de respect de notre pays.

A l’occasion de sa visite le 25 octobre à Pékin, Jacques Chirac a convié les ressortissants français à une réception pour mettre en avant le rapprochement continu entre nos pays. J’ai pu assister à sa conférence ! Prendre une photo de lui (ci-dessous) et entendre son discours durant lequel il :
• a fait référence aux bonnes relations politiques et économiques de nos deux pays
• a annoncé le projet d’ouverture d’une nouvelle ambassade à Pékin, le renforcement des consulats au sein des autres provinces chinoises,
• a mis en avant la consolidation d’un partenariat universitaire pour convier plus d’étudiants chinois en France et inversement.

Jacques_Chirac_a__Pe_kin

En trois jours, sa visite a été favorable pour le développement de nos relations : grâce à la visite de l’université de Pékin, et à la vente de 150 Airbus A320 pour une valeur d’environ 10 milliards de dollars au prix catalogue. Il a aussi joué le rôle de « VRP » pour nos entreprises françaises et a visité Wuhan, où sont implantées plus de 50 entreprises françaises.

Avant de partir samedi, Jacques Chirac a effectué une étape culturelle à Xian, ancienne capitale impériale et berceau de la civilisation chinoise.

Le bilan de ce voyage est « incontestablement positif ».